Binance dans le collimateur des régulateurs du Pays-Bas

2 mois

Après le Royaume-Uni, le Japon, le Hong Kong, l’Italie et la Malaisie, c’est au tour du Pays-Bas de dénoncer l’illégalité des services proposés par Binance sur son territoire.

Depuis que le Royaume-Uni avait tiré la sonnette d’alarme il y a quelques mois, les régulateurs du monde entier ne lâchent plus Binance. La liste des pays qui se sont mis à fouiner et à dénoncer les activités de la plus grande plateforme d’échanges de cryptomonnaies n’en finit plus. Elle reçoit un avertissement, voire même une interdiction presque chaque semaine à l’heure actuelle.

Il y a deux jours, c’était au tour des Pays-Bas de mettre son grain de sel. La Banque centrale néerlandaise avait en effet publié un communiqué dans lequel elle avait dénoncé l’illégalité des activités de Binance, et dans lequel elle avait également adressé un avertissement à la plateforme.

« De Nederlandsche Bank (DNB) annonce que Binance fournit des services de cryptomonnaies aux Pays-Bas, sans l’enregistrement légal requis auprès de la DNB. Cela signifie que Binance n’est pas en conformité avec la loi sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (…) et qu’elle offre illégalement des services d’échange entre monnaies numériques et fiduciaires, et qu’elle propose illégalement des portefeuilles de garde. Cela peut augmenter le risque que les clients soient impliqués dans le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme », avait communiqué la Banque Centrale.

Face à cette nouvelle attaque, la réaction de Binance ne s’est pas faite attendre. Dans un interview donné à The Block, voici ce qu’un porte-parole avait déclaré :

« Nous avons pris connaissance de l’avis de la DNB concernant Binance aux Pays-Bas. Dans le cadre de notre engagement à redoubler nos efforts en matière de conformité, Binance est en train de soumettre une demande pour l’enregistrement requis (…) Binance prend la conformité très au sérieux et bien que nous ne soyons pas encore officiellement enregistrés auprès de la DNB, nous avons un programme de conformité robuste qui intègre des outils et des procédures pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. »

Pour le prouver, la bourse de cryptomonnaies vient d’annoncer qu’un nouveau système de contrôle et de vérification pour les nouveaux utilisateurs vient d’être mis en place. Et ce, afin de lutter plus efficacement contre le blanchiment d’argent.

A noter que Binance souffre, et pas qu’un peu, de cette chasse aux sorcières. Selon CryptoCompare, la plus grande plateforme mondiale d’échanges de monnaies numériques avait vu ses volumes de transactions d’un tiers à l’heure actuelle. Binance n’est peut-être pas le broker en ligne le plus convoité, mais il existe des sites de trading fiables.

 

courtier en ligne binance

 

Source :

journalducoin.com

Amateur du trading, d’autant plus du trading en ligne, je passe des heures à analyser la Bourse et ses opportunités. J’ai commencé par un métier banal, comptable. Doué avec les chiffres, je me suis rapidement intéressé au trading, tout d’abord dans un cadre personnel. Puis j’ai choisi d’en faire mon métier en me mettant au service de DigitalBusiness.fr.

Quelles perspectives pour les marchés en Septembre 2021 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !
Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 56 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.