Énergie nucléaire : une solution que les mineurs de Bitcoins envisagent d’adopter

3 semaines

Depuis le drame de Fukushima, l’énergie nucléaire a quelque peu été écartée du champ de vision des acteurs économiques. Le choix s’est donc porté sur le charbon et les énergies renouvelables. Aujourd’hui, il semblerait que les mineurs de Bitcoins ont compris tout le potentiel du nucléaire et envisagent de se tourner vers lui pour une activité plus au vert.

mineurs de bitcoin

Bitcoin et environnement : sujet à débat depuis toujours

Depuis 2017, l’impact environnemental des cryptomonnaies des sites de trading est un véritable sujet à débat. Et il semblerait qu’il n’y ait encore aucun aboutissement concret, chacun voulant protéger ses intérêts.

Néanmoins, les pools de mining ont été obligés de passer au vert si l’on se fie à toutes les sommations de ces derniers mois. Il y a par exemple la Chine qui a interdit l’activité des hashrates BTC sur le territoire. Dans tous les cas, cette politique chinoise a incité les mineurs à utiliser des énergies plus propres.

Une énergie peu sollicitée et pourtant beaucoup plus intéressante

Passer au vert est une chose. Choisir l’énergie à utiliser en est une autre. Les acteurs du minage de BTC en Chine utilisaient surtout l’hydroélectricité. Et dans cette pratique, le charbon était le principal ingrédient. Aujourd’hui, on a délaissé les centrales électriques pour des énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire ou la géothermie.

Mais après étude, les mineurs de Bitcoins ont réalisé qu’une autre énergie était bien plus intéressante que celles-ci. Rester au vert tout en poursuivant les activités de minage c’est possible avec l’énergie nucléaire qui, à ce qu’il paraît est moins chère et moins polluante.

Rien qu’en France, cette énergie représente 70% de la production électrique. Il n’est donc pas étonnant que les acteurs du mining s’intéressent à cet atome et envisagent de l’adopter comme source d’énergie pour leurs futures activités.

Du Bitcoin vert, c’est possible avec le nucléaire

Récemment a eu lieu un sommet virtuel Bitcoin & Beyond durant lequel la balance a penché vers l’énergie nucléaire. Cette dernière serait une excellente alternative pour un Bitcoin plus vert et plus propre sur le plan environnemental.

Harry Sudok, vice-président d’une société américaine qui accompagne les pools de mining pour utiliser une énergie renouvelable moins chère soutiendrait même cette idée à 100%. Il pense que l’éolien et le solaire ont été les principales solutions proposées pour passer au vert et le nucléaire a longtemps été négligé. Grave erreur puisqu’il présente de bien meilleurs atouts comparé au charbon.

Pour le moment, on ne sait pas comment les pools de mining vont procéder pour verdir le Bitcoin. Une chose est certaine, le nucléaire est encore très peu utilisé dans ce milieu. Parmi ceux qui l’emploient, il existe une entreprise américaine qui a déclaré utiliser cette ressource pour miner le Bitcoin.

Miner le Bitcoin avec l’énergie nucléaire

Blockstream est une entreprise dont les activités tournent autour de la blockchain. D’après son directeur de la stratégie, Samson Mow, la société a connu un certain recul financier après avoir refusé d’utiliser le nucléaire. L’entreprise était restée sur l’éolien et le solaire uniquement.

Aujourd’hui, il avoue délibérément son constat : les énergies éoliennes et solaires sont plus chères et moins efficaces comparées au nucléaire. À moins de s’implanter à proximité d’un barrage ou toute autre centrale et profiter du surplus de production, l’hydroélectrique reste plus coûteux.

Si les mineurs sont souvent tentés de choisir l’alternative qui ne coûte pas cher, il faudra un bon coup de boost pour leur ouvrir les yeux et les faire considérer le nucléaire comme un avantage. D’autant plus qu’il n’est pas besoin de se trouver à proximité de la centrale pour utiliser le nucléaire. Quoiqu’il en soit, ce ne sont pas tellement les mineurs qui décident, mais la politique. Espérons qu’elle fera le bon choix pour eux.

Amateur du trading, d’autant plus du trading en ligne, je passe des heures à analyser la Bourse et ses opportunités. J’ai commencé par un métier banal, comptable. Doué avec les chiffres, je me suis rapidement intéressé au trading, tout d’abord dans un cadre personnel. Puis j’ai choisi d’en faire mon métier en me mettant au service de DigitalBusiness.fr.

Quelles perspectives pour les marchés en Septembre 2021 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !
Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 57 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.