Tout savoir sur les frais de courtage

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.

Toutes les opérations qui se font sur les marchés de la finance viennent avec des coûts bien spécifiques. Parmi ces derniers, on peut citer les frais de garde et de courtage. Dans cet article, nous allons nous intéresser à ces dépenses, et nous allons vous montrer comment il faut faire pour les calculer et les intégrer à votre stratégie d’investissement. Nous allons aussi présenter quelques méthodes qui vous permettront de les limiter au maximum.

 

Comment définir les frais de courtage ?

Il s’agit de charges que les organismes, qui agissent comme relais entre le trader et les entreprises, imposent. En temps normal, ils se calculent de manière relative à la somme dépensée pour acheter l’action, et ils s’élèvent à un taux de 0.5 % en France.

Cela dit, dans certains cas, on peut trouver un système de taxation forfaitaire, qui inclut des tarifs particuliers aux actions étrangères.

 

Le système de facturation des frais de courtage ?

Bien calculer les frais de courtage vous permettra de générer encore plus de bénéfices.

Les frais de courtage se calculent sur les bases des mandats de gestion des portefeuilles. C’est d’ailleurs, un expert qui en prend la charge, et qui se fait rémunérer en retour, par un prélèvement qui correspond à un frais de courtage. Vous, en tant que trader à domicile, vous allez donc payer ces frais directement, avec chacun des ordres qui passent sur le marché boursier. Rappelons aussi que c’est valable pour l’achat, comme pour la revente. Dans les deux cas, l’intermédiaire a droit à sa rémunération.

Bien entendu, c’est en fonction d’une formule bien précise que ces frais seront prélevés sur vos bénéfices. Pour ce qui est des marchés en bourse française, ils s’élèvent à un taux de plus ou moins 1 % de la somme payée à l’achat, ou la somme reçue à la vente. Par ailleurs, ici, les banques en ligne et les brokers font le bonheur des traders, puisqu’ils sont les seuls qui sont capables de limiter ces dépenses. Par conséquent, il est vivement recommandé d’ouvrir un compte chez un courtier régulé, ou auprès d’une banque en ligne, avant de procéder à vos échanges. Cela vous permettra de réaliser de bonnes économies, qui risquent de correspondre à une somme plutôt conséquente, sur le long terme.

 

Comment les frais de courtage varient-ils ?

Comme nous l’avons indiqué plus haut, les frais de courtage peuvent changer en fonction des intermédiaires que vous choisissez. Mais en plus, ils peuvent varier selon le nombre d’échanges et de la cadence avec laquelle vous effectuez vos trades. D’autre part, les outils par lesquels vous passez vos ordres peuvent aussi avoir un impact sur leurs taux. Ainsi, vous allez avoir des frais de courtage différents, lorsque vous passez vos ordres par mails ou par appels téléphoniques.

D’un autre côté, les frais de courtage sont susceptibles de varier dépendant des marchés qui hébergent les transactions. Par exemple, sur les marchés en France, ces derniers sont fixés aux alentours des 1 % pour chaque transaction. Si vous passez par un marché autre que l’Euronext (à ne pas confondre avec l'Eurostoxx), les frais seront fixés à 1,50 Euros en moyenne. En plus, des frais additionnels peuvent être rajoutés, comme les charges initiales à l’entrée, ou à la sortie au moment de la revente.

Notons, au passage, que ces frais se distinguent par leur caractéristique dégressive. En d’autres termes, vous allez pouvoir les limiter en investissant de plus grosses sommes. Cela dit, il n’est pas recommandé de le faire, juste pour bénéficier de ce rabais. Il faut que l’investissement soit bien calculé, et si vous vous retrouvez dans une situation où investir quelques Euros de plus vous permettra de profiter d’un avantage plus intéressant, c’est uniquement à ce moment, qu’il faudra considérer la possibilité de le faire. On rappelle aussi que le système de tarification s’applique seulement sur les transactions dont les règlements sont différés.

 

Quelques informations additionnelles concernant ces frais :

Il est important de rappeler à nos lecteurs que les frais de courtage ne sont pas les seuls qui s’appliquent lors des échanges en bourse. En échangeant plusieurs actifs de tous types sur les plateformes de trading en ligne, vous allez découvrir qu’il y a d’autres commissions qui sont aussi applicables. L’exemple le plus simple auquel on peut penser, ce sont les frais de la tenue de compte. Tous ces frais doivent être inclus dans vos calculs, si vous voulez travailler dans les meilleures conditions et éviter les mauvaises surprises. Par ailleurs, eux aussi sont susceptibles de changer selon les mêmes conditions de la banque et du broker.

 

Pour mieux faire la comparaison entre les frais de courtage :

Naturellement, tous les traders aimeraient bénéficier des frais de courtage les plus avantageux. Pour cette raison, ouvrir un compte chez une banque en ligne, ou chez un broker est la meilleure chose à faire. En effet, cela va vous permettre de limiter vos dépenses, et ainsi générer des bénéfices plus importants.

Cependant, trouver l’intermédiaire qui vous proposera les frais de courtage les plus compétitifs n’est pas une tâche facile à accomplir. Cela est essentiellement dû au fait que ces derniers varient selon plusieurs conditions.

Par conséquent, au lieu de commencer à faire vos recherches, vous pouvez limiter vos critères à ceux dont vous avez le plus besoin. De cette manière, vous n’allez pas juste chercher la meilleure offre, dans l’absolu, mais celle qui vous conviendra le plus. Cela vous aidera à restreindre le nombre d’intermédiaires parmi lesquels vous allez effectuer vos recherches.

D’autre part, il ne faut pas que les frais limités soient le seul motivateur qui vous pousse à vous inscrire chez un certain courtier, par exemple. Il ne faut pas oublier que les intermédiaires cherchent à attirer de nouveaux clients à tout prix. Dans un milieu aussi compétitif que le leur, de meilleures offres se représenteront sans doute dans le futur. Aussi, il est important de vérifier si ces avantages ne sont pas promotionnels, auquel cas, vous allez devoir comparer avec les frais de base.

 

Est-il possible de passer outre ces frais ?

Contourner les frais de courtage en utilisant les CFD peut vous faire économiser des sommes importantes.

Les banques en ligne ainsi que les brokers imposent des frais de courtage à leurs clients, lorsque ces derniers effectuent des transactions. Cependant, ce qu’on ne vous dit pas, c’est qu’il existe un moyen qui vous permettra de ne pas les payer. En fait, afin de contourner ces frais, vous pouvez tout simplement faire vos échanges par le biais des CFD.

La plupart des plateformes de trading proposent à leurs clients de profiter de ces outils de trading bien particuliers. En effet, ils sont extrêmement utiles puisqu’ils permettent de vous positionner à n’importe quel moment sur le marché. En plus, grâce à ces contrats, vous allez aussi pouvoir investir à la hausse, tout comme à la baisse. Ce qu’il y a d’intéressant avec les CFD, c’est qu’ils viennent avec des frais littéralement nuls. Les seules charges qui peuvent être prélevées sur les bénéfices des traders qui utilisent les CFD se limitent aux spreads. Comme vous le savez, ces derniers sont automatiquement calculés, et cela facilite le travail du trader de manière significative. Cela dit, il n’est pas toujours recommandé de recourir à ces contrats, puisqu’ils viennent avec des risques importants, à cause de leur effet de levier extrêmement élevé.

Les courtiers en CFD imposent aussi des frais de courtage, mais ces derniers se présentent de manière totalement différente. Dans ce contexte, ces charges se nomment des spreads. Ils correspondent aux frais de transaction qui s’effectuent au début, et à la fin de l’échange.

 

Que sont les Spreads ?

Pour définir un spread, on peut dire qu’il s’agit tout simplement de la différence qui subsiste entre deux tarifs spécifiques, au moment de l’achat et celui de la vente. Lorsque vous achetez et revendez un actif chez un courtier, les prix affichés correspondent au prix de l’actif en question, en plus du spread. Comme il s’agit d’une charge inévitable, il est plus pratique de l’inclure de cette manière. En d’autres termes, les spreads se constituent de marges que les courtiers imposent durant les échanges, et plus précisément à l’ouverture, ainsi qu’à la fermeture de la transaction.

Ces prélèvements représentent la rémunération des courtiers. Pour cette raison, comparer les spreads des différents courtiers peut contribuer dans votre réussite en tant que trader. Bien entendu, il est évident que les spreads ne sont importants à considérer que lorsque vous travaillez sur le court terme. Si vous investissez sur le long terme, ces derniers ne vont avoir qu’un impact virtuellement insignifiant.

Cela dit, vous pouvez aussi rencontrer des spreads qui sont appliqués dans les bureaux de change. Cela explique la différence qui existe entre la valeur de l’achat et de la vente de la devise. Cette différence correspond, en réalité, à la rémunération que le bureau impose, en échange de ses services.

 

Les deux types de Spreads auxquels vous pouvez avoir affaire :

Quand vous échangez des actifs via les contrats CFD, les plateformes de trading en ligne vous proposent deux spreads, parmi lesquels vous pouvez choisir. En effet, vous pouvez opter pour des spreads fixes ou variables.

Comme son nom l’indique, le spread fixe est définitif et il ne change jamais. En d’autres termes, si vous optez pour ce type de spreads, vous savez déjà exactement la somme que vous allez devoir payer après vos échanges. Il s’agit d’une solution idéale pour ceux qui aiment être avisés et qui ne veulent rien laisser au hasard. Comme vous pouvez vous y attendre, en général, dans la pratique, ce spread coûte un peu plus que le spread variable. On peut dire que l’écart justifie la sûreté qu’il apporte.

Toutefois, soyez prévenus, dans certains cas, le broker a le droit d’annuler vos achats. Cela se produit à cause d’une variation trop importante du cours, qui s’avère être exceptionnellement volatile. Cela peut même se produire sur une position déjà ouverte. Dans ce cas, vous ne serez pas en mesure de collecter les bénéfices. Heureusement, cette pratique reste limitée, puisqu’en cas d’abus, elle peut ruiner la réputation du courtier.

Pour ce qui est du spread variable, ce dernier peut changer selon plusieurs conditions. Il existe tellement de facteurs qui peuvent affecter ce spread, qu’il devient impossible de le prévoir avec précision. Toutefois, vous avez la possibilité de savoir s’il vous sera favorable, en vous basant sur l’état général du marché. Lorsque ce dernier se porte bien, cela indique que les spreads seront légers. A contrario, s’il passe par une phase de crise, ou si on y trouve une volatilité exceptionnellement basse, cela indique que le spread sera plus conséquent, et qu’il est préférable de ne pas opter pour ce choix.

 

Pour les courtiers en ligne, comment les spreads sont-ils fixés ?

Tous les spreads variables que les courtiers en ligne imposent à leurs clients sont susceptibles d’évoluer en fonction de l’état des marchés. Ils peuvent aussi varier d’un courtier à l’autre et certains imposent des spreads plus importants sur certains actifs que d’autres. Si vous voulez bénéficier des meilleures conditions, quelle que soit la situation, il est essentiel de considérer deux facteurs importants :

Le premier élément est le niveau de liquidité élevé, avec une quantité d’échanges importante, est un des facteurs les plus proéminents que le courtier prend en considération lorsqu’il définit ses spreads. Ainsi, lorsque les volumes présentent un taux élevé, le courtier imposera des spreads limités. En effet, lorsque le spread est peu signifiant, les acheteurs ne vont pas avoir de mal à trouver des actifs à bons prix. Similairement, les vendeurs vont pouvoir vendre les actifs avec plus d’aisance. Toutefois, il arrive que les courtiers augmentent les spreads en anticipation à une baisse de volatilité.

Le second élément est le développement politique et financier dans la zone où vous tradez, peut affecter les spreads imposés. Par exemple, une simple augmentation des taxes engendrera automatiquement une croissance au niveau de l’imposition des spreads. Pour cette raison, il est impératif de suivre l’actualité et d’en tenir compte lorsque vous travaillez, pour avoir de meilleurs résultats de trading.

En considérant tout ce que nous venons de vous présenter dans cet article, vous allez pouvoir mener vos recherches de courtiers de manière plus efficace. En attendant de gagner l’expérience nécessaire pour exercer le trading confortablement, nous vous suggérons de commencer exclusivement avec les spreads fixes, puisqu’ils viennent avec des risques limités.

Quelles perspectives pour les marchés en NOVEMBRE 2019 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !

Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 57 votes