Quelques conseils pour investir sur les brokers en ligne

L’investissement en bourse : en quoi ça consiste?

L’investissement en bourse c’est acheter et vendre (ou placer) différents produits financiers sur les marchés boursiers. On peut acquérir des actions, des devises, des CFDs, des ETF…

Quand vous possédez des actions, vous possédez une part du capital de l’entreprise, et vous pouvez ainsi participer à la vie de cette entreprise. Ces actions permettent  aux sociétés de se développer et de financer certains projets. Placer ces titres sur le long terme offre un rendement financier assez intéressant.

Que votre choix se porte sur un investissement à long terme ou un investissement à court terme, sur des actions, devises, indices, les critères de décisions doivent se dérouler de manière organisée. Voici quelques références à considérer pour une décision éclairé :

 

Votre connaissance du marché boursier : 

Formation etoro

On ne devient pas trader du jour au lendemain, le hasard n’a pas sa place dans les investissements financiers. La connaissance du marché boursier et la maîtrise des titres cotés sont des éléments essentiels. Le temps consacré à consulter l’actualité financière et économique fait aussi partie d’une négociation réfléchie. 

Vous aurez besoin de certains outils pour suivre et comprendre les variations des valeurs acquises, notamment l’analyse technique et l’analyse fondamentale.

Des formations gratuites sont proposées sur la toile sous forme de tutos, fiches, webinaires ou conférences. Des traders célèbres ont posé sur papier leurs différentes expériences et réussites, les livres peuvent aussi apporter une connaissance approfondie sur la façon de négocier certains actifs. Par ailleurs, les courtiers proposent dans la plupart des cas des comptes de démonstration, avec des fonds virtuels. Une manière ludique de tester la plateforme et les stratégies élaborées.

La presse commente régulièrement la Bourse, et renseigne sur les événements liés aux mouvements haussiers ou baissiers des marchés financiers. Un discours présidentiel, des fermetures de succursales, des licenciements annoncés par de grands groupes, des décisions économiques majeures, tous ces événements influent sur les cours, il est important d’en prendre connaissance afin de faire les bons choix.

Ainsi, les deux événements majeurs de 2020, la relance de la construction européenne et la première opération «d’hélicoptère Money» aux Etats-Unis, devraient se traduire par une baisse accélérée du dollar, (une hausse accélérée de l’euro), et la poursuite de la divergence boursière majeure entre les actions américaines et les actions européennes.” (Source Boursorama).

 

Votre profil d’investisseur : 

Votre profil d’investisseur déterminera votre objectif de rendement : souhaitez vous un rendement mensuel, un placement sur quelques années ou une épargne pour la retraite ?

La directive MIFID classe les différents profils d’investisseurs : 

  • Les défensifs et conservateurs
  • Les neutres et équilibrés
  • Les spéculatifs et dynamiques

En fonction de ces différents profils, vous pouvez déterminer si vous êtes un investisseur très prudent, prudent, équilibré, entreprenant ou ambitieux. 

Pour déterminer votre profil, le courtier où la banque qui transmettra vos ordres ou placera vos fonds peut vous proposer un questionnaire, vous pouvez, bien entendu, remplir cet imprimé avec son aide, mais il est essentiel de répondre le plus honnêtement possible, sans que les réponses soient orientées de quelques manières que ce soit.

Ne pas oublier que ce questionnaire déterminera sur quels produits financiers vous souhaitez investir, le courtier ou la banque choisit doivent faire preuve de sérieux et de professionnalisme. L’AMF met à disposition un outil ou simulateur anonyme, vous pouvez tenter de répondre aux questions, vous aurez ainsi une première idée de votre type de profil : Votre profil d’investisseur (AMF Québec).

Simulateur de profil

Les questions posées sont précises et judicieuses : elle porte sur vos connaissances en placements et marché financiers, sur l’équilibre de votre budget financier, sur vos assurances ou fonds d’urgence en cas de changement de situations (invalidité, mariage, naissance, investissement immobilier…), votre objectif de rendement, votre capacité à prendre des risques, votre tolérance de perte, votre maîtrise en cas de crise annoncée et enfin, votre choix de placement. 

 

Votre stratégie d’investissement : 

Une stratégie d’investissement “est une approche d’investissement adaptée à la propension au risque, aux objectifs et aux intérêts d’un investisseur particulier. En suivant cette stratégie, un investisseur peut décider des différents types d’actifs qu’il devrait inclure dans son portefeuille de placements.”(Source Capital.com)

En définissant votre profil , c’est-à-dire vos objectifs de gains, votre durée de placement ainsi que le montant maximal de perte toléré, vous déterminerez un ratio rendement/risque de rentabilité. Après ces quelques étapes, vous aurez déjà une idée plus précise de la composition de votre portefeuille.

 

Votre capacité à garder votre calme : 

Le facteur psychologique à une grande influence sur les décisions des acteurs de la bourse, à tel point que depuis 2017, on a vu apparaître une nouvelle 

discipline “l’analyse comportemental” qui étudie l’impact de la psychologie des traders sur les marchés financiers. Cette discipline s’est développée suite à la constatation que les traders ne sont pas seulement influencés par leurs raisons quand ils prennent position sur les marchés. 

L’excès de confiance, le besoin de suivre le mouvement, la peur de perdre ses fonds (plus forte que l’attrait pour le gain), les décisions irréfléchies, tous ces traits comportementaux ont une réelle influence sur les cours boursiers. 

Vous décidez de vendre précipitamment à la suite de l’annonce d’une probable baisse du prix de vos actions, sachez que vous ne serez pas le seul, des milliers d’autres traders feront de même, le marché s’affole, l’influence est réelle…Puis, au final, une légère baisse précède une forte remontée, votre décision de suivre le mouvement et d’écouter votre peur, n’était pas la bonne.

“Avoir une bonne connaissance des facteurs émotionnels les plus impactant et des biais les plus répandus sur le marché vous permet de les reconnaître et de prendre du recul lorsque vous en êtes vous-même victime.

Si vous pensez agir sous le coup de l’émotion, revenez toujours aux données factuelles, à l’analyse technique et fondamentale, et concentrez-vous sur les informations objectives dont vous disposez. N’agissez jamais dans la précipitation.”(Source New Trading)

Pour limiter l’impact des émotions sur la pratique du trading, le meilleur atout est la formation, elle vous permet d’avoir confiance et de respecter vos stratégie d’investissement.

 

Le choix de votre courtier en ligne : 

alvexo demo

Pour négocier sur les marchés financiers, vous devez passer par un intermédiaire, soit par le biais d’un courtier en ligne soit par le biais d’une banque traditionnelle. Son rôle est de placer des ordres de ventes et d’achats pour le compte de l’investisseur. Pour cela, le courtier met à disposition une plateforme en ligne, sur laquelle le trader ouvre un compte, choisit les actifs financiers et se positionne sur les marchés. 

Au cours des deux dernières décennies, l’essor d’Internet a entraîné une croissance significative des activités de courtage en ligne. Les courtiers fournissent des activités de courtage directement via Internet, et tous les ordres de négociation sont passés en ligne par ordinateurs, tablettes ou téléphones portables.

 

Le marché financier se divise en 4 parties bien distincts : 

  • Emetteurs
  • Investisseurs
  • Intermédiaires
  • Régulateurs

L’émetteur est soit une société qui émet des actions pour lever des fonds, soit un pays qui émet des obligations pour financer sa dette.

L’ investisseur désigne une personne physique ou morale qui achète ces titres émis sur le marché. Il peut s’agir d’investisseurs particuliers ou de fonds d’investissement.

Il existe différents types d’intermédiaires. Commençons par distinguer les prestataires de services d’investissement (PSI), ce sont les courtiers et les banques qui entrent dans cette catégorie. Les PSI sont responsables de la transmission et du traitement des ordres sur le marché. Quant au compensateur, il veille à ce que les titres soient transférés de l’émetteur à l’investisseur et règle le montant dû au premier. Enfin, les sociétés de marché qui gèrent un ou plusieurs marchés réglementés font aussi partie de ces intermédiaires.

Le devoir des régulateurs est de surveiller et de gérer les marchés financiers, ses activités et de mettre également un terme à ses abus.

 

Les différents organes de régulations et de surveillances (liste non exhaustive) : 

regulation trading

  • L’AMF en France
  • L’ESMA pour l’UE
  • La SEC aux USA
  • L’ASIC en Australie
  • La CSRC en Chine
  • La BaFIN en Allemagne
  • La FCA en UK
  • La CySEC à Chypre

Chaque pays ou zone économique possède sa propre autorité de régulation.

Vous trouverez aussi des intermédiaires financiers qui assurent les fonds des clients avec Le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR).

 “…créé par la loi du 25 juin 1999, est chargé de vous indemniser si votre banque ou votre entreprise d’investissement est déclarée en faillite et que vos avoirs sont devenus indisponibles : › la garantie des dépôts couvre les dépôts, c’est-à-dire les sommes laissées en compte ou sur les livrets ; › la garantie des titres couvre les titres et autres instruments financiers. Chargé d’une mission d’intérêt général, le FGDR protège les clients en cas de défaillance de leur établissement. En sécurisant les avoirs de la clientèle, il contribue à entretenir la confiance et la stabilité du système bancaire. Toutes les banques et entreprises d’investissement agréées en France cotisent obligatoirement au FGDR.” (Source Easybourse”)

Le rôle de l’AMF : 

Les courtiers peuvent obtenir plusieurs autorisations délivrées par plusieurs agences de régulation dans l’UE ou dans le monde. Par exemple, certains courtiers ont été autorisés et réglementés par diverses agences de régulation européennes (telles que FCA, CySec et EFSA (Estonian Financial Supervisory Authority), mais aussi par l’ASIC en Australie. Ils peuvent ainsi proposer leurs services dans plusieurs pays.

Néanmoins, l’AMF se réserve le droit d’interdire à un courtier supervisé par une autre agence de régulation européenne d’opérer en France en cas de fraude ou de manquement à ses obligations. 

Les quatre missions de l’AMF sont d’autoriser et de superviser le marché, ainsi que d’informer et de protéger les investisseurs. À cet égard, il convient de noter qu’il a des pouvoirs de sanction.

Afin de s’assurer que le courtier est autorisé à exercer en France, il peut être vérifié sur le site de Regafi, le recueil des agents financiers. En saisissant simplement le nom du courtier, vous pouvez accéder à la liste des services autorisés à fournir leurs services en France.

 

Les produits financiers proposés : 

Ainsi, par l’intermédiaire d’un courtier, les investisseurs peuvent se positionner sur tous les marchés financiers pour y acheter et vendre divers produits financiers: titres (actions, obligations), mais aussi OPCVM, ETF ou trackers, produits boursiers, etc.

La seule barrière à vos possibilités d’investissement est la proposition fournie par votre courtier. En fait, tous les courtiers n’offrent pas les mêmes produits. Si les courtiers français vous permettent de passer des ordres de bourse sur des titres du CAC 40 via des actions ou obligations ou des ETF, ils ne vous permettent pas tous d’investir sur les marchés étrangers.

Un exemple : il est parfois difficile de placer des ordres boursiers sur des actions de petite ou moyenne capitalisation ou des titres cotés canadiens ou chinois. Avant de choisir un courtier en valeurs mobilières, vous devez vérifier si les actifs que vous souhaitez négocier sont disponibles.

 

Les différents comptes :

Votre intermédiaire financier peut vous proposer d’investir en bourse en déposant vos fonds sur différents types de comptes. Ainsi, les courtiers mettent systématiquement à disposition un compte titres ordinaire (CTO) vous pouvez ainsi investir sur de nombreux produits financiers sans limitations. Cependant, sachez que certains courtiers en valeurs mobilières proposent le SRD (Service de règlement différé), le SRD vous permet de profiter de l’effet de levier et de vente à découvert lorsque d’autres courtiers ne proposent pas cette possibilité.

Ensuite, certains courtiers proposent l’investissement via un PEA (Plan d’Epargne en Actions) ou via un PEA-PME (Petites et Moyennes Entreprises), ces comptes vous donnent la possibilité d’investir sur des actions européennes en bénéficiant d’un avantage fiscal intéressant. 

Enfin, quelques courtiers (peu le proposent) offrent aux jeunes de 18 à 25 ans la possibilité d’ouvrir un PEA jeune, un portefeuille intéressant fiscalement mais qui avant tout, leur permet de côtoyer le monde des marchés financiers et de se familiariser avec la gestion d’un portefeuille d’actions.

 

Les frais de courtage :

La plupart des courtiers ne facturent pas les droits de garde, les frais de tenus de compte, l’inactivité, les dépôts ou retraits.

Les frais de trading pur, c’est-à-dire, le positionnement d’ordres sur les marchés, sont sous forme de spreads ou de commissions. Le plus important, c’est de vérifier les frais cachés.

Les courtiers, en général, fournissent des grilles tarifaires sous forme de PDF, veillez à les consulter attentivement. Vous trouverez sur ces grilles, par exemple, des frais de passage d’ordre par téléphone, de virements, de transferts de compte mais aussi des frais pour les différents services proposés, comme les alertes, les outils d’analyse, les actualités économiques etc…

Les tarifs, bien entendu, ne sont pas les mêmes d’un courtier à l’autre, ce que l’un facture, l’autre ne le facture pas, bref, soyez vigilant et comparez les différents frais appliqués.

 

Les outils d’analyse et plateformes de négociations : 

Les Prestataires de services d’investissement  possèdent souvent leur propre plateforme, WebTrader, mais ils peuvent aussi proposer le trading via d’autres plateformes comme ProRealTime ou MetaTrader 4 et 5. Le choix appartient à l’investisseur,  ce choix dépendra surtout de son niveau de connaissance. Le nouveau trader aura peut-être une préférence pour la simplicité, une seule plateforme lui conviendra tout à fait, le trader aguerri préférera passer par MetaTrader 4 ou 5 ou par ProRealTime, des plateformes qui demandent plus d’expérience et de pratique. 

 

La réputation du courtier : 

Avant de choisir un courtier par lequel investir, vous devez impérativement vous assurer que le prestataire choisi ne figure pas sur la liste noire de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et que le courtier en ligne est agréé pour opérer en France. Portez une attention particulière à l'emplacement du siège social du courtier. 

Il est préférable de choisir un courtier dont le siège est à Toulouse, Paris ou Lille ou sur une autre place financière européenne bien connue. 

La régulation en France est plus rigide que sur les sites situées à Chypre ou Malte, des secteurs choisis par les courtiers qui souhaitent bénéficier d’une régulation plus complaisante.

Un dernier point, vérifiez les mentions légales, elles doivent contenir des informations sur la dénomination social du courtier, l’accès au site, la propriété intellectuelle, la protection des données, la sécurité, les informations relatives aux cookies, les contacts, les politiques, rapports annuels et fonds de garanties etc…elles sont habituellement placées en bas de la page d’accueil des sites et sont obligatoires (prudence si ces mentions n’y figurent pas).

 

Le service client :  

contact alvexo

Avant d’ouvrir votre compte, appelez le service client et comptez le temps d’attente jusqu’à l’obtention d’une réponse. Un vrai gage de sérieux si la réponse est rapide et professionnelle. Certains prestataires sont récompensés pour l’efficacité de leur service client, c’est aussi un critère de choix. Enfin, n’hésitez pas à mettre des commentaires négatifs sur le site, les courtiers en général en tiennent compte et vous contribuerez à l’amélioration des services proposés.

 

En conclusion :

Le choix d’investir sur les marchés financiers demande de la réflexion, c’est un pas important et la notion de perte doit être considérée et calculée. Pour envisager des investissements rentables, en premier lieu, il est nécessaire d’apprendre et de comprendre le fonctionnement des marchés financiers, ensuite, il faut définir son profil d’investisseur et enfin choisir son courtier.

Nous vous proposons une liste de caractéristiques déterminantes qui devraient vous aider dans votre choix :

  • Un courtier régulé et sécurisé (Autorité de régulation, Cryptage SSL et ségrégation des comptes)
  • Une garantie des fonds (FGDR,…)
  • Des propositions de formations adaptés à votre niveau
  • Un compte de démonstration
  • Un choix de produits financiers ciblés 
  • Des outils d’analyse conséquents
  • Des tarifs raisonnables
  • Un service client réactif
  • Des passages d’ordres immédiats

Source :

Boursorama : Les deux événements majeurs de l’année 2020

Capital.com : Plan d’investissement, Définition et Signification

New Trading : Qu’est-ce que l’analyse comportementale ?

EasyBourse : La protection de votre argent en cas de défaillance

Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’une action?
Quand vous achetez des actions, vous possédez une part du capital de l’entreprise, et vous pouvez ainsi participer à la vie de cette entreprise. Ces actions permettent aux sociétés de se développer et de financer certains projets.
Quel est le rôle du régulateur ?
Le devoir des régulateurs est de surveiller et de gérer les marchés financiers, ses activités et de mettre également un terme à ses abus.
Comment choisir son courtier?
Avant de choisir un courtier par lequel investir, vous devez impérativement vous assurer que le prestataire choisi ne figure pas sur la liste noire de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et que le courtier en ligne est agréé pour opérer en France.

Amateur du trading, d’autant plus du trading en ligne, je passe des heures à analyser la Bourse et ses opportunités. J’ai commencé par un métier banal, comptable. Doué avec les chiffres, je me suis rapidement intéressé au trading, tout d’abord dans un cadre personnel. Puis j’ai choisi d’en faire mon métier en me mettant au service de DigitalBusiness.fr.

Quelles perspectives pour les marchés en Mars 2021 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !
Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 46 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.