Le succès de Kraken s'arrête aux frontières françaises

Kraken s’étend dans le monde mais laisse à désirer en France

Ce courtier n'as pas obtenu notre label
Note: 5 sur 5 Votes: 43
Polish Financial Services Authority (KNF)
Entre 74 et 89 % des comptes d'investisseurs non professionnels perdent de l'argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.

Les experts de DigitalBusiness ne recommendent pas ce courtier

On Aime

On Aime Moins

Dépôt minimum:-
Montant de transaction minimum:-
Régulation:-
Fondé en:-
Siège social:-
Nombre d’actifs à trader:-

Avec son succès récent en tant que broker spécialisé dans les cryptos, Kraken est bien parti pour finir sur le podium des meilleurs de son domaine d’activité. Par ailleurs, le développement de la situation du courtier Binance a de fortes chances de lui permettre de gagner davantage de clients, si le broker concurrent ferme, comme convenu, d’ici la fin de l’année. Même sans cela, le broker Kraken continue à gagner du terrain sur le marché, et de plus en plus de nouveaux traders ouvrent leurs comptes sur sa plateforme.

Pourtant, en France, ce courtier reste peu recommandable. Cet article vous explique pourquoi.

Kraken : un broker qui s’étend significativement aux quatre coins du monde !

Kraken_app
Kraken cherche toujours à s’étendre sur les marchés étrangers.

Même s’il n’a intégré le marché des cryptos qu’en 2011, Kraken a été capable de regrouper un grand nombre de traders, qui ont continué à supporter la plateforme jusqu’à ce jour. Cette base solide a amplifié la performance du broker, qui s’est retrouvé propulsé dans le classement des courtiers de cryptos les plus efficaces sur le marché.

Par ailleurs, Kraken doit son succès à plusieurs de ses qualités, dont sa fiabilité et la sécurité qu’il apporte aux fonds et capitaux de ses clients. D’autre part, son intégration sur un grand nombre de marchés dans le monde lui a permis d’agrandir son capital, pour devenir un des brokers les plus imposants au monde. Aussi, le rapprochement de Kraken avec InCore permet de consolider sa position sur le marché.

Cela dit, pour obtenir la reconnaissance d’autant de pays, Kraken a dû faire des concessions importantes, qui lui ont valu des récriminations assez sévères au sein de la communauté des traders de cryptos. En effet, ce broker se conforme aux règles des organismes régulateurs, et il applique la loi du KYC – Know Your Customer. Cela veut dire qu’il exige l’envoi de documents officiels, comme :

  • Une copie de pièce d’identité.
  • Une copie du passeport du trader.
  • Un justificatif de domiciliation.

Naturellement, une telle mesure va à l’encontre de l’essence même du principe de base des cryptos, qui ont pour objectif de préserver l’anonymat de leurs utilisateurs. Même si le broker promet de protéger les données privées de ses clients, il n’y a pas de garanties qu’il va le faire, et ces données peuvent toujours être obtenues par piratage informatique.

Les crypto-monnaies centralisées deviennent de plus en plus reconnues au sein de la communauté des traders de cryptos.

La plateforme de Kraken n’est toujours pas recommandable pour les traders français :

En plus de ces points négatifs, les traders en France peuvent avoir davantage de problèmes avec ce broker, et ce, pour plusieurs raisons. D’un côté, les frais de courtage de ce broker sont loin d’être suffisamment compétitifs sur le marché français. En effet, il est facile de trouver d’autres plateformes de trading qui sont plus rentables et tout aussi performantes.

De l’autre, la base de cryptos de Kraken est trop longue, et elle contient plusieurs qui ne sont pas du tout recommandables à trader. Cela constitue un risque supplémentaire pour les traders débutants, mais aussi une véritable nuisance pour les plus expérimentés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.