Un ETF Bitcoin spot vient d’être rejeté par la SEC aux États-Unis

2 semaines

La Security and Exchange Commission (SEC) vient de rendre son verdict négatif sur un ETF Bitcoin basé sur le marché au comptant. Si en octobre, le premier ETF Bitcoin a été autorisé dans ce territoire, c’est parce qu’il était basé sur les contrats à terme. Comme on pouvait s’y attendre, la demande d’autorisation d’un ETF prenant la forme de la réplique du cours du Bitcoin (ETF Bitcoin spot) a été rejetée. Un coup dur malgré tout.

Security and Exchange Commission

La SEC désapprouve l’ETF Bitcoin basé sur le marché au comptant

Depuis des années, une bataille féroce met à l’épreuve les sociétés qui travaillent autour des ETF et la Security and Exchange Commission. Celle-ci a toujours refusé toute forme de fonds indiciel Bictoin quel qu’il soit. Mais le mois dernier, ce régulateur a fini par céder en ouvrant la porte à un premier ETF Bitcoin qui repose sur les contrats à terme. L’heureux propriétaire était la société ProShares. Ce qui a d’ailleurs occasionné un lancement phénoménal.

Néanmoins, rien n’a changé sur l’opinion de la SEC à propos des ETF Bitcoin basés sur le marché comptant (Spot). Elle continue de désapprouver ce type d’ETF et a d’ailleurs rejeté incontestablement la demande de la société VanEck. La décision ne semble pas si étonnante que cela. Mais elle constitue tout de même un énorme frein pour les fonds indiciels aux États-Unis.

La SEC donne les motifs de son refus des ETF issus du marché dit « spot »

Deux membres du Congrès américain ont été fortement touchés par ce NON venant de la SEC : le républicain Tom Emmer et le démocrate Darren Soto. Tous les deux ont adressé une lettre au directeur de la Security and Exchange Commission , Gary Gensler pour l’inciter revoir sa décision sur les ETF qui reposent sur le marché au comptant.

Le point de vue du régulateur est simple : pour le moment, les ETF spot représentent un trop grand risque pour l’investisseur. Le danger résident surtout dans le fait que ces ETF peuvent être manipulés au niveau du cours contrairement à ceux qui reposent sur les contrats à terme.

Un point de vue qu’Emmer et Soto désapprouvent complètement. Pour eux, le risque est tout aussi présent dans l’un comme dans l’autre de ces marchés. D’autant plus que les ETF Bitcoin fixés sur les contrats à terme ont pour unique but la spéculation sur le cours futur du Bitcoin. La manipulation pourrait tout aussi bien exister. Il n’y a donc aucune raison valable qui empêcherait l’autorisation des deux ETF.

Finalement, la SEC maintient son point de vue mettant les ETF spot dans le rang des investissements risqués avec une grande possibilité de traitement illicite.

Les ETF sur le marché spot sont des concurrents directs des plateformes

Un autre argument semble aussi justifier cette lutte acharnée contre les ETF spot. D’après les analyses, ces fonds indiciels pourraient constituer un adversaire de taille pour les plateformes d’échange. Comment ? En exposant directement l’investisseur au cours du BTC sans avoir à stocker de cryptos ou à faire un achat. L’ETF achèterait à sa place.

Pour la SEC, cette situation d’exposition directe est dangereuse. Les sites de trading, selon elle, ne sont pas encore en mesure d’affronter seules les actions frauduleuses sur le cours du Bitcoin. Autrement dit, l’autorisation des ETF basés sur le marché au comptant a encore beaucoup de marches à gravir avant d’aboutir à une autorisation quelconque.

Amateur du trading, d’autant plus du trading en ligne, je passe des heures à analyser la Bourse et ses opportunités. J’ai commencé par un métier banal, comptable. Doué avec les chiffres, je me suis rapidement intéressé au trading, tout d’abord dans un cadre personnel. Puis j’ai choisi d’en faire mon métier en me mettant au service de DigitalBusiness.fr.

Quelles perspectives pour les marchés en Septembre 2021 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !
Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 51 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.