Zanzibar projette l’adoption des cryptomonnaies dans sa finance

2 semaines

De plus en plus présentes en Afrique, les cryptomonnaies conquièrent progressivement les pays de ce continent. En ce moment, c’est au tour du gouvernement de Zanzibar. Ce dernier s’intéresse vivement à la cryptosphère et, d’après les sources locales, il est en train d’étudier la possibilité d’adopter les monnaies numériques. Pour l’heure, il a fait appel à différents spécialistes afin d’avoir leur avis sur le sujet.

Zanzibar

Le gouvernement du Zanzibar intéressé par les cryptomonnaies

Situé au large des côtes d’Afrique de l’Est, le Zanzibar est un archipel semi-autonome qui fait partie de la Tanzanie. Mais ce qui interpelle le plus en ce moment, c’est l’intérêt grandissant de ce gouvernement pour les cryptomonnaies et actifs des sites de trading. D’après Mudrick Soraga, ministre de l’Économie de cet archipel, le gouvernement est en train de rassembler plusieurs avis experts pour voir si l’idée d’adopter les cryptomonnaies est bonne ou non. Plusieurs acteurs de la cryptosphère ainsi que quelques institutions financières ont été sollicités d’après l’agence de presse locale The Citizen.

L’idée serait d’étudier la faisabilité du projet à travers plusieurs points de vue experts : « nous sollicitions des points de vue sur la question avant de décider si c’est viable ou non. Vous ne pouvez pas prendre une telle décision sans obtenir l’avis des parties prenantes, y compris les banques et les ministères des Finances et des Affaires étrangères. »

Plusieurs acteurs importants soutiennent le projet d’intégrer les cryptos

Toujours d’après les sources locales, le gouvernement est en train d’étudier sérieusement et vivement ce projet. Soraga a d’ailleurs consulté Joe Chuene, un représentant du groupe technologique Hypertech pour connaître son avis. Et il s’est avéré que Chuene soutient la faisabilité du projet. Pour lui, les devises numériques sont une alternative intéressante pour le Zanzibar. Il ajoute même que « le volume élevé des transactions de la cryptomonnaie dominante a démontré l’efficacité de l’actif. Il est grand temps que le gouvernement révolutionnaire de Zanzibar l’adopte. »

Haji Semboja, professeur d’économie à l’Université d’État de Zanzibar approuve également l’idée. Il justifie l’avantage des cryptos pour l’économie du territoire par l’offre dominante de services plutôt que des produits. Les entreprises du secteur tertiaire profiteront alors des monnaies numériques.

Par ailleurs, Abdulmajid Nsekela, président de l’association des banquiers de Tanzanie a aussi donné son avis qui s’avère tout aussi intéressant : « nous devons commencer à tirer des leçons d’autres pays sur le fonctionnement de cette technologie. Pour que la cryptomonnaie soit efficace, nous aurons besoin de politiques pour la cryptomonnaie. »

Une intégration à réglementer selon les institutions financières

Les institutions financières sont également pour l’idée d’adopter les cryptomonnaies en Zanzibar. Seulement, ils tiennent à préciser qu’il faudra le faire dans un cadre réglementaire afin que les monnaies numériques restent sous contrôle.

Ainsi, la présidente de la République unie de Tanzanie qui été récemment élue, Samia Suluhu Hassan a entamé une démarche en demandant à la banque centrale de donner un laissez-passer aux crypto-actifs. Elle est convaincue que les cryptos sont l’avenir de la finance, un point de vue qu’elle a annoncé juste après que le Salvador décide d’adopter le Bitcoin comme monnaie légale. Elle a bien précisé que « la banque centrale doit être prête pour le changement et ne pas se laisser surprendre. »

Les pays intéressés par les cryptomonnaies augmentent en particulier en Afrique

Zanzibar n’est pas le seul pays d’Afrique qui s’intéresse aux cryptomonnaies. On peut en citer d’autres comme le Zimbabwe qui est aussi en train d’étudier de près les avantages que peuvent rapporter les cryptomonnaies à son économie. On rappellera que pour cela, le Zimbabwe a aussi fait appel à des acteurs importants et des experts.

D’après un rapport de Chainalysis, les cryptos ont la cote en ce moment en Afrique. Rien que cette année 2021, les marchés dans ce secteur ont évolué de 1 200%, une hausse surtout due au succès des transferts P2P (pair à pair).

Il en est de même en Amérique du Sud qui a commencé avec le Salvador. Ce dernier a été suivi par plusieurs autres nations qui sont très intéressés par l’adoption des cryptos dans leur économie. À titre d’exemple, le Panama envisage d’accepter les cryptos comme moyen de paiement, le Brésil où un député souhaite distribuer les salaires en monnaies numériques.

Toujours est-il que pour les pays d’Afrique, l’adoption des cryptomonnaies notamment le Bitcoin représente une solution efficace pour se protéger contre l’inflation avec la dévalorisation de leur monnaie fiat. Sans parler du taux de bancarisation de l’Afrique qui reste encore très faible (environ 15%). Par exemple, en Mauritanie, moins de 6% de la population possède un compte bancaire.

Amateur du trading, d’autant plus du trading en ligne, je passe des heures à analyser la Bourse et ses opportunités. J’ai commencé par un métier banal, comptable. Doué avec les chiffres, je me suis rapidement intéressé au trading, tout d’abord dans un cadre personnel. Puis j’ai choisi d’en faire mon métier en me mettant au service de DigitalBusiness.fr.

Quelles perspectives pour les marchés en Septembre 2021 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !
Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
Note: 55 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.